Accueil > Maladies > Sexualité et contraception > Contraception féminine

Imprimer Envoyer à un ami

Prendre la pilule pour la première fois

Mis à jour : Jeudi, 23 Janvier 2014
Sommaire
Contraception féminine
Les hormones féminines et le cycle menstruel
La contraception en comprimés (pilule)
Prendre la pilule pour la première fois
Que faire en cas d’oubli de la pilule ?
La pilule provoque-t-elle le cancer ?
Le patch contraceptif
L’anneau intravaginal contraceptif
Les injections et les implants sous-cutanés contraceptifs
Le stérilet hormonal
Prix et dispensation des contraceptifs hormonaux
Les modes de contraception non hormonaux
La stérilisation définitive
La pilule du lendemain
L’interruption volontaire de grossesse

Comment démarrer une contraception estroprogestative ?

La consultation de première prescription

Une consultation s’impose pour choisir une forme de contraception orale adaptée. Le médecin recherche des antécédents de maladies cardiovasculaires ou gynécologiques, de diabète, de migraine, etc. Il s’informe sur un éventuel usage du tabac, sur la sexualité et sur la prise d’autres médicaments. Il prend la tension de sa patiente et peut être amené à pratiquer un examen des seins, ainsi qu'un examen gynécologique (toucher vaginal et examen au spéculum). Cet examen gynécologique n'est pas indispensable si la patiente est jeune et sans antécédents médicaux. Cette consultation est le moment de poser toutes les questions importantes sur sa santé sexuelle et, pour le médecin, de rappeler que la pilule ne protège pas des infections sexuellement transmissibles ni du sida.

La contraception peut être prescrite pour une durée de douze mois (ou de six mois renouvelable). Par la suite, il est conseillé d’effectuer une consultation annuelle au cours de laquelle la tolérance du mode de contraception choisi est évaluée. Le médecin peut également mettre à profit cette consultation pour réaliser un frottis vaginal destiné à dépister des lésions précancéreuses du col de l'utérus. On préconise actuellement de réaliser deux frottis vaginaux à un an d’intervalle, puis de refaire cet examen une fois tous les deux ans tant qu’il reste normal.

Selon son type, le prix de la contraception hormonale varie du simple au triple et certaines spécialités ne sont pas remboursées. Dans les centres de planification familiale, la pilule est gratuite pour les mineures et les femmes qui n’ont pas d’assurance santé. Les patientes mineures n'ont pas besoin du consentement de leurs parents pour obtenir la pilule.

Comment démarrer une contraception estroprogestative ?

    L'Organisation mondiale pour la santé (OMS) a publié des recommandations sur la façon de commencer un traitement contraceptif associant les estrogènes et la progestérone. Plusieurs cas peuvent se présenter :
  • Dans le cas général, la contraception estroprogestative peut démarrer dans les cinq jours qui suivent le début des règles, sans autre moyen de contraception. Si les règles sont apparues depuis plus de cinq jours, la contraception estroprogestative peut être démarrée à tout moment, mais la femme devra s'abstenir de rapports sexuels, ou avoir recours à un moyen de contraception complémentaire (préservatif, diaphragme, etc.) pendant les sept jours qui suivent. En effet, on estime que sept jours sont alors nécessaires pour que la contraception soit pleinement efficace.
  • Après une interruption volontaire de grossesse, la contraception estroprogestative peut être initiée immédiatement.
  • Après un accouchement, les recommandations varient selon que la mère a choisi ou non d'allaiter son enfant.
    • Si elle allaite, aucune forme de contraception n'est nécessaire pendant les six premières semaines après la naissance. Entre six semaines et six mois après la naissance, l'utilisation des estroprogestatifs n'est pas recommandée sauf en l'absence de méthodes acceptables plus appropriées. Un autre moyen de contraception est alors préférable. Après six mois, et si les règles sont revenues, le cas général s'applique. Si elles ne sont pas revenues, une contraception estroprogestative peut être mise en place à tout moment, mais la femme devra s'abstenir de rapports sexuels, ou avoir recours à un moyen de contraception complémentaire (préservatif, diaphragme, etc.) pendant les sept jours qui suivent.
    • Si elle n'allaite pas, et si les règles ne sont pas revenues 21 jours ou plus après l'accouchement, la contraception estroprogestative peut être démarrée à tout moment à condition de s'abstenir de rapports sexuels, ou avoir recours à un moyen de contraception complémentaire (préservatif, diaphragme, etc.) pendant les sept jours qui suivent. Si les règles sont revenues, le cas général s'applique. Pendant les 21 jours qui suivent l'accouchement, aucune forme de contraception n'est nécessaire.
  • Chez une femme qui portait un stérilet ou un stérilet hormonal, la contraception estroprogestative peut être démarrée dans les cinq jours qui suivent le début des règles, et le stérilet est retiré à ce moment-là. Si les règles ont commencé plus de cinq jours auparavant, la contraception estroprogestative est débutée à n'importe quel moment, mais le stérilet est laissé en place jusqu'aux prochaines règles.


 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×
logo VIDAL
© VIDAL, 2009-2014.