Accueil > Médicaments > Médicament


VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

Mis à jour : Jeudi, 18 Juin 2015.

Antiépileptique

Ce médicament est un générique de DÉPAKINE

Médicament sous surveillance renforcée Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire afin de pouvoir identifier rapidement de nouvelles informations sur sa sécurité d’emploi.

Dans quel cas le médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiépileptique qui appartient à la famille des anticonvulsivants non barbituriques.

Il est utilisé dans :

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA 20 % : solution buvable ; flacon de 40 ml avec seringue doseuse (en mg/ml)
Sur ordonnance (Liste II), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 4,14 €.
VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA 200 mg : comprimé gastrorésistant ; boîte de 40
Sur ordonnance (Liste II), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 2,55 €.
VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA 500 mg : comprimé gastrorésistant ; boîte de 40
Sur ordonnance (Liste II), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 6,20 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

p mlp cpp cp
Valproate de sodium200 mg200 mg500 mg
Aucun excipient commun.

Contre-indications du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Plusieurs études ont montré que la prise de ce médicament pendant une grossesse est associée à un risque accru de malformations et de troubles neuro-développementaux chez l'enfant à naître. Son utilisation chez la femme en âge de procréer ne doit donc être envisagée qu'en cas d'absolue nécessité et une contraception efficace doit être suivie pendant tout le traitement. La prescription chez la femme ne peut se faire sans avoir reçu la brochure d'information qui explique les risques et signer l'accord de soins, dans lequel elle atteste avoir reçu les informations nécessaires.

Une hépatite peut exceptionnellement survenir pendant le traitement, le plus souvent dans les 6 premiers mois. Le nourrisson et les enfants de moins de 3 ans sont particulièrement. Certains signes évocateurs doivent vous amener à consulter votre médecin : une perte de l'appétit, une fatigue anormale avec nausées et parfois vomissements et douleurs abdominales, voire la réapparition des crises d'épilepsie.

Des prises de sang régulières sont pratiquées pour la surveillance du traitement, notamment pour contrôler le bon fonctionnement du foie et la coagulation du sang.

Un risque accru de dépressions et de comportements suicidaires a été observé avec certains traitements antiépileptiques. La survenue d'idées morbides ou un changement d'humeur doivent être rapidement signalés à votre médecin.

Ne modifiez ni n'interrompez jamais le traitement antiépileptique sans l'avis de votre médecin : risque de réapparition des convulsions même si aucune crise n'est survenue depuis une longue période.

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale ou de lupus érythémateux disséminé.

Attention : conducteurLa conduite automobile et l'utilisation de machines dangereuses sont contre-indiquées chez les épileptiques lorsque les crises persistent malgré un traitement préventif. Par ailleurs, ce médicament peut être à l'origine d'une somnolence ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être utilisé en association avec la méfloquine (LARIAM...) ou avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis : risque de crise d'épilepsie par diminution de l'effet anticonvulsivant.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de la lamotrigine (LAMICTAL...) : le médecin en tient compte dans sa prescription.

Informez votre médecin si vous prenez un antidépresseur imipraminique, un médicament contenant de la carbamazépine, de la phénytoïne, du phénobarbital, de la primidone ou de la zidovudine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament augmente le risque d'anomalies chez l'enfant à naître : multiplication par 3 à 4 du risque de malformations (système nerveux, cœur, rein, membres...), augmentation du risque de troubles psychomoteurs, augmentation de la fréquence des troubles envahissants du développement (syndromes apparentés à l'autisme).

En conséquence, ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse ni chez les femmes en âge de procréer, sauf en cas de réelle nécessité (par exemple en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux alternatives médicamenteuses).

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement. Un désir de grossesse nécessite, lorsque cela est possible, le remplacement de ce médicament par un autre antiépileptique.

Si une grossesse survient alors que vous prenez ce médicament, consultez le plus rapidement possible votre médecin. L'arrêt brutal de ce médicament expose à la réapparition de crises préjudiciables à la mère et à l'enfant à naître. Le médecin appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas. Si ce médicament devait absolument être maintenu, sa posologie devrait être adaptée pour minimiser les risques (dose minimale efficace). Des examens de surveillance seront alors effectués régulièrement. Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale du nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel.

Mode d'emploi et posologie du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

Ce médicament doit être pris de préférence au cours des repas pour limiter les troubles digestifs.

Afin d'éviter les oublis, il est recommandé de prendre ce médicament à heure fixe.

Les comprimés ne sont pas adaptés à l'enfant de moins de 6 ans. En effet, ils risquent d'obstruer les voies respiratoires si l'enfant déglutit mal et que le comprimé passe dans la trachée (fausse route).

Posologie usuelle :

20 à 30 mg par kg et par jour, répartis en 2 ou 3 prises. Cette posologie est atteinte progressivement, puis adaptée par le médecin en fonction de l'efficacité du traitement.

Conseils

Veillez à ne pas manquer de ce médicament ; lors de vos déplacements, munissez-vous d'une réserve ou de votre ordonnance en cours de validité.

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir ou limiter ce phénomène.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte chez l'adolescente et la femme en âge d'avoir des enfants : la prescription initiale ne peut être réalisée que par un médecin spécialiste (neurologue, psychiatre ou pédiatre). Cette ordonnance initiale doit être présentée avec celles destinées aux renouvellements qui peuvent être rédigées par un autre médecin. De plus, un accord de soins signé doit être présenté en même temps au pharmacien. Le traitement doit être réévalué chaque année par un médecin spécialiste.

Effets indésirables possibles du médicament VALPROATE DE SODIUM ZENTIVA

Maux d'estomac et nausées en début de traitement ; ils s'estompent généralement à la poursuite du traitement.

Prise de poids.

Absence de règles, règles irrégulières.

Tremblements, chute de cheveux souvent passagère et toujours réversible à l'arrêt du traitement.

Confusion des idées, surtout en cas d'association à d'autres anticonvulsivants.

Réaction allergique cutanée.

Anomalies de la numération formule sanguine.

Exceptionnellement : hépatite (voir Attention), pancréatite.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Commentaires

cloclo
0 vote
Bonjour, en réponse à lolo le valproate de sodium est exactement la même molécule que la dépakine (d'après mon pharmacien) ! ! ? Etant toujours sous traitement valproate à la suite d'une deuxième opération de tumeur au cerveau (février 2012), j'envisage de diminuer progressivement mon traitement, comme je l'avais fait complètement en 2009 (suite à ma première opération de juin 2008) car je ne fais plus de crise depuis février 2013, pour cause de trop grande fatigue, de manque important de concentration, confusion des idées, etc. Contre l'avis de mes médecins évidemment ! Qu'en pensez-vous ?
13-07-2014 10:00:50
lolo
2 votes
bonjour Pour votre info, je suis épileptique et j'ai été traité par le valproate de sodium sans efficacité sur mes malaises. J'ai changé avec la Dépakine et depuis je n'ai plus aucun malaise. merci d'en prendre note pour les autres patients.cordialement
04-07-2013 12:25:12

La publication de commentaires est momentanément fermée. Nous profitons de la période estivale pour faire évoluer le service que vous retrouverez à la rentrée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×
logo VIDAL
© VIDAL, 2009-2015.