Accueil > Médicaments > Médicament


MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

Mis à jour : Mardi, 20 Janvier 2015.

Antiémétique

Ce médicament est un générique de PRIMPÉRAN

Dans quel cas le médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN est-il prescrit ?

Ce médicament est un neuroleptique qui a un effet antiémétique et stimulant de la motricité du tube digestif. Il inhibe les centres nerveux de la nausée situés dans le cerveau et accélère la vidange de l'estomac dans le duodénum.

Il est utilisé chez l'adulte dans :

Il est utilisé chez l'enfant âgé de 1 à 18 ans dans la prévention des nausées et vomissements retardés provoqués par une chimiothérapie anticancéreuse, lorsque les autres traitements ne conviennent pas.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN 10 mg : comprimé sécable ; boîte de 40
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 2,35 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

p cp
Métoclopramide chlorhydrate anhydre10 mg
Lactose+
Excipients : Amidon de maïs, Cellulose microcristalline, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre

Contre-indications du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Ce médicament contient du métoclopramide qui peut être à l'origine de troubles neurologiques, notamment de tremblements ou de mouvements anormaux de la tête et du cou. Les études de pharmacovigilance ont montré que le risque d'effets indésirables neurologiques est plus important chez l'enfant et l'adulte jeune ou lors de traitements à fortes doses. En cas d'apparition de tics ou de mouvements anormaux, arrêtez le traitement et prenez un avis médical rapide. La survenue de mouvements répétitifs involontaires a également été observée lors de traitements prolongés, en particulier chez la personne âgée. La durée du traitement doit être la plus courte possible et ne doit pas dépasser 3 mois.

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Des précautions sont nécessaires en présence de situations favorisant les troubles du rythme cardiaque : cœur trop lent (bradycardie), anomalie de l'électrocardiogramme (allongement de l'espace QT), d'hypokaliémie, prise de certains médicaments.

En cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique, une diminution de la posologie est recommandée.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels, ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières prises que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec les médicaments dopaminergiques, généralement utilisés dans la maladie de Parkinson, le syndrome des jambes sans repos ou les excès de prolactine ou avec un médicament contenant de la lévodopa : risque d'annulation réciproque de leurs effets.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un médicament susceptible de favoriser des troubles du rythme cardiaque, un autre neuroleptique, un médicament sédatif ou un médicament contenant de la digoxine ou de la ciclosporine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les données actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence d'effet toxique pour le fœtus lors de l'utilisation du métoclopramide chez la femme enceinte. Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse si besoin. En cas de prise en fin de grossesse, une surveillance de nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel : il est déconseillé pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

Les prises doivent être espacées d'au moins 6 heures. En cas de vomissements après la prise du comprimé (susceptibles d'entraîner un rejet du médicament), respectez également l'intervalle de 6 heures entre deux prises avant de reprendre du comprimé.

Les comprimés ne sont pas adaptés aux enfants de moins de 30 kg.

Posologie usuelle :

  • Adulte de plus de 18 ans : 10 mg par prise, 1 à 3 fois par jour ; soit 1 comprimé, 1 à 3 fois par jour.

  • Enfant de 1 à 18 ans : 0,1 à 0,15 mg par kg, 1 à 3 fois par jour, soit :

    • enfant de 9 à 18 ans (de 30 à 60 kg) : 5 mg (1/2 comprimé), 1 à 3 fois par jour ;

    • enfant de 15 à 18 ans (plus de 60 kg) : 10 mg (1 comprimé), 1 à 3 fois par jour.

La durée du traitement ne doit pas dépasser 5 jours.

Conseils

Lors de vomissements répétés, les pertes en eau et en sels minéraux sont importantes. Elles doivent être compensées par des aliments liquides (bouillons salés, sodas...) pris en petites quantités et régulièrement.

Les traitements destinés à combattre les vomissements induits par les chimiothérapies anticancéreuses sont surtout efficaces préventivement. Leur effet est beaucoup moins marqué s'ils sont utilisés après l'apparition des vomissements.

La chimiothérapie entraîne deux types de vomissements :
  • les vomissements précoces, survenant dans les heures qui suivent son administration ;

  • les vomissements retardés, qui apparaissent plusieurs jours après la séance de chimiothérapie. C'est surtout dans ce dernier cas qu'il existe un risque d'oublier le traitement préventif ; il devient alors difficile de combattre ces vomissements après leur apparition.

Effets indésirables possibles du médicament MÉTOCLOPRAMIDE MYLAN

Très fréquents : somnolence.

Fréquents : diarrhée, fatigue, nervosité, dépression.

Peu fréquents : arrêt des règles, hallucinations.

Rares : écoulement de lait, augmentation du volume des seins chez l'homme, confusion des idées, convulsions (en particulier en cas d'épilepsie).

Exceptionnellement : réaction allergique.

Mouvements involontaires ou inadaptés, tics, pouvant survenir lors de la première prise (notamment en cas de surdosage) ou, plus tardivement, lors d'un traitement prolongé.

Des troubles du rythme cardiaque, parfois graves, ont été rapportés lors de l'adminsitration de métoclopramide par voie injectable.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Commentaires

Ecrire un commentaire




Nombre de caractères autorisés : 1000

En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires".
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×
Comparez les mutuelles santé
logo VIDAL
© VIDAL, 2009-2015.