Envoyer à un ami
  Imprimer

Bétaïne

Mis à jour : Lundi, 18 Août 2014

La bétaïne est une substance végétale extraite de la betterave. Elle est vantée comme ayant la propriété d’aider à digérer et de lutter contre l’accumulation de graisses dans le foie.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des compléments alimentaires contenant de la bétaïne ou des extraits de la betterave rouge.

Les produits contenant de la bétaïne peuvent prétendre contribuer au métabolisme normal de l'homocystéine si et seulement si ils contiennent au moins 500 mg de bétaïne par portion, et si l'étiquetage informe le consommateur qu'un effet bénéfique n'est observé qu'à partir d'une consommation quotidienne égale ou supérieure à 1,5 grammes de bétaïne. De plus, l'étiquetage doit préciser qu'une consommation quotidienne de bétaïne supérieure à 4 grammes peut augmenter les taux sanguins de cholestérol.

Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que ces produits ne peuvent PAS prétendre :

  • favoriser la digestion et l’élimination des toxines, soulager l’inconfort gastro-intestinal, ou améliorer la flore intestinale en réduisant les micro-organismes potentiellement responsables de troubles digestifs ;
  • soutenir le système immunitaire.
  • Ces revendications d’effet sont désormais interdites pour les produits contenant de la bétaïne ou des extraits de betterave rouge.

Usages et propriétés supposées de la bétaïne

betterave à sucre

L’homocystinurie est une maladie génétique dans laquelle les patients ne parviennent pas à convertir l’homocystéine (un acide aminé) en cystéine, ce qui entraîne une accumulation de l’homocystéine dans le sang et les urines. La bétaïne, en association avec les vitamines B6, B9 et B12, est utilisée pour soulager les symptômes de cette maladie rare. Récemment, les autorités sanitaires européennes ont désavoué cet usage pour les compléments alimentaires, dont le dosage et la qualité sont moins contrôlés que ceux des médicaments ayant reçu une autorisation de mise sur le marché dans le cadre du traitement de l'homocystinurie (voir ci-dessous).

La bétaïne est également proposée dans les troubles de la digestion, pour certains problèmes de foie et pour accompagner un régime alimentaire destiné à faire baisser le taux sanguin de triglycérides (lipides présents dans le sang). Elle est parfois proposée pour protéger le foie des personnes alcooliques.

Quelle efficacité pour la bétaïne ?

La bétaïne peut permettre de diminuer les taux d'homocystéine chez les personnes qui souffrent d'homocystinurie. Elle a obtenu une autorisation européenne de mise sur le marché en tant que médicament orphelin pour le traitement de l'homocystinurie en 2007.

L'efficacité de la bétaïne dans les problèmes digestifs ou hépatiques, ainsi que dans le traitement de l’hypertriglycéridémie, repose sur des études anciennes, aujourd'hui remises en question. Des données récentes existent chez l’animal, mais elles n’ont pas été étendues à l’homme.

Précautions à prendre avec la bétaïne

La bétaïne ne devrait pas être prise par les femmes enceintes ou celles qui allaitent. Les personnes sujettes au reflux gastro-œsophagien (brûlures d’estomac) ou souffrant d’ulcère peuvent voir leurs symptômes s’aggraver lors de prise de bétaïne.

Les effets indésirables les plus fréquents sont les nausées et les diarrhées.

Origine, formes et dosage de la bétaïne

La bétaïne est extraite de la betterave à sucre (Beta vulgaris). Elle est disponible sous forme de granulés à dissoudre, de comprimés effervescents ou de solutions buvables. Les doses varient selon les médicaments.

L'avis du spécialiste sur la bétaïne

Le citrate de bétaïne est l'un des médicaments les plus vendus en France pour soulager les problèmes digestifs. Son usage ne doit pas devenir une habitude. En cas de problèmes digestifs fréquents, consultez votre médecin.

Sources : EU Register on nutrition and health claims, EFSA, 2014.
PDR for Nutritional Supplements, Thomson Healthcare, 2001.
Base de données Orphanet, 2007.

 
Envoyer à un ami
  Imprimer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×
logo VIDAL
© VIDAL, 2009-2014.