Envoyer à un ami
  Imprimer

Probiotiques

Mis à jour : Lundi, 18 Août 2014

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent coloniser temporairement notre intestin. Sous ce terme, on regroupe des bactéries (bifidobactéries, lactobacilles, lactocoques, etc.) et des levures (saccharomycètes). La recherche concernant les effets des probiotiques sur la santé est en plein essor, avec des enjeux économiques importants à la clef.

L’usage d’aliments fermentés contenant des probiotiques existe depuis des millénaires ; ils sont mentionnés dans la Bible et, en Inde, dans les écrits ayurvédiques sous différentes formes : kéfir, koumiss, leben, dahi, par exemple. Aujourd’hui, ils tiennent toujours leur place dans notre alimentation sous forme de yaourts, lait fermenté, lait Ribot, fromages et produits laitiers enrichis, mais existent aussi en compléments alimentaires ou en médicaments.

Décision des autorités de santé européennes

En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) se sont prononcées sur certaines allégations santé des aliments et des compléments alimentaires contenant une très grande variété de probiotiques (de toutes espèces). Après examen des données scientifiques, elles ont estimé que les produits qu’elles ont examiné ne peuvent PAS prétendre :

  • protéger les cellules et les organes des radicaux libres (effet antioxydant) ;
  • contribuer au bon fonctionnement du système immunitaire et renforcer la résistance aux infections ;
  • réduire la sensibilité du système immunitaire aux allergènes ;
  • contribuer à la santé ou au confort intestinal, prévenir ou soulager ballonnements et flatulences, renforcer la barrière ou l’immunité intestinale ;
  • maintenir une flore microbienne équilibrée dans les intestins, la bouche ou le vagin, y compris lors d’infection, de stress ou de traitement antibiotique ;
  • soulager la constipation ou favoriser un transit intestinal régulier ;
  • améliorer la tolérance ou la digestion du lactose ;
  • réduire la colonisation de l’intestin par Clostridium difficile chez les personnes âgées (une bactérie responsable de diarrhées) ;
  • protéger la santé intestinale lors de voyages ;
  • maintenir le bon état de la peau, ses défenses immunitaires, ou réduire sa sensibilité aux allergies ;
  • participer à la santé cardiovasculaire en contribuant à maintenir une pression artérielle normale ;
  • contribuer au développement intellectuel des enfants ;
  • participer à l’établissement d’une flore digestive équilibrée chez les nourrissons.
  • Ces revendications d’effet sont désormais interdites. Il est remarquable de noter qu’aucune allégation de santé relative aux probiotiques déposée par les industriels auprès de l’EFSA n’a été reconnue comme valide.

Usages et propriétés supposées des probiotiques

yaourt

En colonisant l’intestin, les probiotiques modifient l’équilibre de la flore intestinale et l’acidité du contenu intestinal. Ce phénomène pourrait contribuer à soulager divers troubles intestinaux. L’action des probiotiques serait amplifiée par l’administration simultanée de substances prébiotiques.

Soulager les diarrhées avec les probiotiques

Certains probiotiques, comme Saccharomyces boulardii ou Lactobacillus, sont prescrits pour soulager les diarrhées, que celles-ci soient d’origine infectieuse ou provoquées par la prise d’antibiotiques. Les probiotiques sécréteraient des substances anti-infectieuses (bactériocines) et des protéines capables de neutraliser les toxines produites par les germes responsables de diarrhée.

Prévenir les régurgitations avec les probiotiques

Chez les nourrissons, des laits maternisés enrichis en probiotiques sont commercialisés pour prévenir les problèmes de régurgitation et de diarrhée.

Améliorer l’immunité de l’intestin avec les probiotiques

L’administration de probiotiques est utilisée, en association avec des prébiotiques, dans la prévention des pouchites (une inflammation de l’intestin chez les personnes ayant subi une ablation chirurgicale du côlon et du rectum). Les probiotiques peuvent également être utilisés pour renforcer les défenses immunitaires des nourrissons.

Autres effets éventuels des probiotiques

Certaines souches de probiotiques sont étudiées dans le cadre du traitement des allergies (en particulier alimentaires), de l’excès de cholestérol, de l’hypertension artérielle et des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. D’autres souches (Lactobacillus rhamnosus GC) sont étudiées chez les personnes souffrant d’eczéma. Enfin, des probiotiques sont commercialisés pour maintenir une flore bactérienne vaginale en bonne santé.

Quelle efficacité pour les probiotiques ?

De très nombreuses études concernant les effets des probiotiques ont été réalisées.

Soulager les diarrhées avec les probiotiques

Plusieurs études ont suggéré l’intérêt des probiotiques dans cette indication, en particulier dans le traitement des diarrhées infantiles dues à des rotavirus et dans celles liées à la prise d’antibiotiques. Mais les probiotiques semblent inefficaces dans le traitement de la diarrhée des voyageurs, ou turista. Leur efficacité dans la prévention des diarrhées des nouveau-nés n’a pas été démontrée.

Prévenir les régurgitations avec les probiotiques

L’efficacité de l’ajout de probiotiques dans les laits maternisés a été démontrée concernant les problèmes de régurgitation.

Améliorer l’immunité de l’intestin avec les probiotiques

L’efficacité d’un mélange spécifique de probiotiques, connu sous le nom de VSL#3, dans la prévention des rechutes de pouchite a été démontrée à plusieurs reprises et fait désormais partie de la pratique médicale. La contribution des probiotiques au renforcement des défenses naturelles des nourrissons, reconnue par l’ancienne Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments, désormais Anses), en particulier avec la souche Bifidobacterium lactis Bb12, n'a pas été validée par les autorités sanitaires européennes en 2012.

Autres effets éventuels des probiotiques

Une étude internationale a suggéré que le mélange VSL#3 était capable de soulager les symptômes de la rectocolite hémorragique avec une efficacité similaire à la mésalazine (un médicament contre cette maladie) et que l’administration d’un autre probiotique, E. coli Nissle 1917, serait efficace dans la prévention des rechutes de cette maladie. De plus, le probiotique Lactobacillus acidophilus NCFM semble posséder des propriétés antalgiques (contre la douleur) au niveau de l’intestin. Ces observations restent à confirmer.

L’efficacité des probiotiques contre d’autres pathologies telles que les allergies, l’excès de cholestérol ou pour maintenir la flore vaginale, n’a pas été prouvée.

Précautions à prendre avec les probiotiques

En l’absence d’études spécifiques, les compléments riches en probiotiques ne devraient ni être pris par les femmes enceintes ou celles qui allaitent ni administrés aux enfants prématurés ou aux personnes souffrant d’un déficit immunitaire, les probiotiques pouvant être responsables d’infections chez les personnes très immunodéprimées.

Les éventuels effets indésirables des probiotiques sont des ballonnements, des gaz et une constipation.

Les personnes à qui un cathéter intraveineux (un tube destiné à administrer un médicament directement dans le sang) a été posé pour une longue durée doivent respecter certaines précautions pour éviter que les probiotiques n'infectent leur cathéter.

Les yaourts
En provenance de l'Empire ottoman, les yaourts ont été introduits en France au XVIe siècle et ont commencé à être produits industriellement dans les années 1930. Ce sont des produits laitiers fermentés simultanément par deux probiotiques, Lactophilus bulgaricus et Streptococcus thermophilus. On distingue d'une part les yaourts brassés, fermentés en cuve puis mis en pots, et d'autre part les yaourts solides pour lesquels la fermentation a lieu directement dans le pot.
Pour pouvoir être appelé yaourt, le produit fini doit contenir au moins dix millions de probiotiques vivants par gramme, soit environ un milliard par pot. Depuis quelques années, des yaourts contenant des bifidobactéries sont commercialisés. Celles-ci sont capables de coloniser temporairement l'intestin, ce qui n'est pas le cas de Lactophilus bulgaricus ni de Streptococcus thermophilus.

Origine, formes et dosage des probiotiques

Les probiotiques sont cultivés industriellement et ensemencés dans les aliments, ou lyophilisés pour être administrés directement, par exemple sous forme de gélules ou de solutions buvables. Pour être efficaces, ils doivent être administrés vivants, pouvoir résister à l’acidité de l’estomac et être capables de coloniser l’intestin en adhérant à ses parois. Ces propriétés dépendent de la souche utilisée, de la nature des aliments qui les contiennent et, surtout, de la dose ingérée.

Outre les aliments traditionnellement riches en probiotiques (produits laitiers fermentés et certaines charcuteries), il existe aujourd’hui des produits laitiers spécifiquement enrichis en probiotiques, abondamment vantés par leurs fabricants.

L'avis du spécialiste sur les probiotiques

Pour être bénéfiques, les probiotiques devraient être pris plusieurs fois par semaine. En effet, ils ne colonisent l'intestin que de manière temporaire. Les propriétés des probiotiques et leurs effets sur la santé varient considérablement d'une souche à l'autre et de nombreuses études seront encore nécessaires pour vraiment maîtriser leur usage.

Attention, les produits laitiers spécifiquement enrichis en probiotiques sont souvent riches en sucre et en matières grasses. Il faut en tenir compte lorsque l'on surveille son poids ou sa santé.

Sources : EU Register on nutrition and health claims, EFSA, 2014.
PDR for Nutritional Supplements, Thomson Healthcare, 2001.

 
Envoyer à un ami
  Imprimer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×
logo VIDAL
© VIDAL, 2009-2014.